En tant que perleuses, polyméristes, bricoleuses, bidouilleuses, patouilleuses et j’en passe; vous avez certainement connu un moment où vous êtes tellement fière de ce que vous venez de faire que vous avez envie de le dire à tout le monde.

J’ai connu cette semaine un tel moment! J’ai enfin maîtrisé, vaincu, domestiqué mon crochet et j’ai réussi à faire un tube perlé au crochet.

Bon… rien d’extraordinaire en soi mais j’ai mis tellement de temps pour y parvenir que mes chevilles enflaient de fierté.

Fière comme Artaban, je m’empresse de montrer mon exploit à ma tendre moitié. Réaction de celui-ci : « ouais, c’est joli « ( il me dit ça à chaque fois…ni c’est beau, ni c’est magnifique juste mmmh, c’est joli) et cette fois il rajoute : « …mais c’est pareil que ce que tu fais d’habitude! »

Pffffffffffft : mes chevilles dégonflent illico!

C’est vrai que finalement, ça ressemble beaucoup à un tube en peyote en bien moins facile à faire! Drôlement moins fière la p’tite perleuse!

Tout cela pour en arriver au rôle de l’entourage de la perleuse : moyen le plus sur de ne pas prendre la grosse tête.

La variante du conjoint, c’est la famille. En vrac:

« c’est joli mais c’est pas facile à porter tous les jours! »

« C’est pas un peu too-much? »

« Mais tu vas en faire quoi de tout ça? »

« Ahlala! Quelle patiente tu as! » ( Ben voui mais là j’aurai bien aimé qu’on remarque l’aspect un peu créatif du bijou…)

Sinon il y a les collègues que l’on compte bêtement épater en se pavanant comme un paon avec la dernière création en date ( énorme la création et difficile à ne pas remarquer)….et ben ils ne la voient même pas blasés qu’ils sont par nos changements journaliers de bijoux! Arghhh!

Pour terminer  avec les moyens permettant ne ne pas céder au pêché d’orgueil, Je vous cite les paroles pleines de sagesse de  mon p’tit mari lorsque je lui ai montré ce collierles chevilles aussi grosses que des poteaux de rugby.  » Moui c’est joli…. mais tu sais bien…moi j’aime pas trop les pendouillis. »