Panier
loupe d’érable et pâte polymère

J’éprouve beaucoup de fierté quand je regarde ce collier. Sous ces airs simples et au design épuré, il m’a vraiment donné beaucoup de mal.

Ce montage, je l’avais déjà réalisé mais pas avec 2 sortes d’essence de bois ni avec un cœur en polymère à insérer dans le bois.

J’ai d’abord complètement retravaillé le fichier qui me permet de découper et graver le bois.

J’avais préparé un placage en utilisant une feuille de placage de palissandre d’un côté et une feuille de loupe d’érable de l’autre. A l’aide de ma découpeuse laser, j’ai ensuite gravé chaque pièce avant de les découper. Les réglages étaient compliqués car chaque essence ayant une dureté différente, ne réagit pas de la même façon à la gravure et à la découpe.

Palissandre et pâte polymère

Quand j’ai fini par trouver les bons réglages, il fallait trouver comment insérer les décors en pâte polymère sachant que je ne peux pas les découper avec le laser.

J’ai découpé le plus précisément possible mes décors, limé et poncé les bords pour pouvoir les insérer à leur place. J’ai poncé et poli le bois de chaque côté et ajouté une finition pour bloquer l’humidité. J’ai fixé la pâte polymère dans le bois. J’ai commencé à percer pour pouvoir fixer mes liens entre chaque perle. Oui mais voilà….

Je n’avais pas anticipé que l’épaisseur ne serait pas suffisante pour percer mes pièces dans la tranche.

Ce soir là, après plusieurs jours de travail sur ce projet, en fermant la porte de l’atelier, j’ai vraiment eu envie de jeter l’éponge…… Le lendemain, j’ai tout repris à zéro. J’ai recommencé en prévoyant une plaque de bois un peu plus épaisse.

Le placage : Avant d’utiliser les feuilles de bois pour les plaquer, il faut qu’elles soient parfaitement planes ce qui n’est pas le cas de la loupe d’érable : il faut donc l’humidifier et la mettre sous presse pour qu’elle sèche bien à plat.

humidification de la feuille de placage
mise sous presse à ma façon
collage des feuilles de placage

Il m’a fallu chercher à nouveau les bons réglages pour cette épaisseur de bois. Et puis poncer, polir, couper, coller, percer….

J’y suis arrivée. Il est exactement tel que je l’avais imaginé.

Il est en vente sur ma boutique et la totalité de la vente sera reversée pour aider à reconstruire Notre Dame de Paris…. parce qu’on ne peut pas baisser les bras.

EDIT DU 9 MAI 2019 : Ce collier est en route vers les Etats Unis (Floride). Le montant de cette vente a donc pu être versé à la fondation du patrimoine.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.